Showing 1 Result(s)

Des formations professionnelles et certifiantes pour les collectivités et les associations

Susciter la participation des acteurs du territoire
Avancer par la voie du dialogue

Les territoires se transforment, leur gestion est de plus en plus complexe et les citoyens souhaitent davantage s’impliquer dans l’évolution de leur environnement.

Pour les collectivités territoriales, les élus largement sollicités, peuvent enrichir leurs prises de décisions par une participation accrue des acteurs locaux et de la population.

Dans une entreprise, une association ou dans n’importe quelle situation qui réunit des individus concernés autour d’un projet commun, les méthodes qui visent le dialogue et la co-construction apportent du sens et de l’efficacité au projet.

Informer, consulter, se concerter, la participation prend des formes différentes et complémentaires, en favorisant un cadre de travail où chacun peut s’exprimer et se comprendre.

Les outils sont nombreux : DDmarche, Groupes d’acteurs locaux, Osons Agir…

Animation et médiation
Mise en place de dispositifs de concertation et de participation citoyenne, animation de réunions, médiation de conflits dans une posture neutre.

Conseil et accompagnement
Accompagnement de personnes en charge de processus de concertation ou de participation, conseils méthodologiques, co-animation, accompagnement au changement de comportement et développement d’outils, g
ouvernance environnementale, évaluation de la qualité de la participation.

Formation
Animation de formations destinées à des praticiens engagés dans des processus de dialogue.

Alimentation durable Santé Précarité

« Aliment…Terre » permet la mise en place d’actions organisées dans la durée entre travailleurs sociaux, professionnels de la santé et éducateurs à l’environnement sur le thème de l’alimentation. Les actions qui en découlent bénéficient à des personnes en situation de précarité.

En 2017, le CPIE des monts du Pilat a coordonné le programme sur toute la région Auvergne Rhone Alpes soit 36 ateliers organisés avec de nombreux partenaires du domaine social et de la santé, ainsi que 9 journées interprofessionnelles.

Des animations sont diverses pour sensibiliser à l’équilibre nutritif, : « fruits et légumes de saison, activités extérieures, bien être du corps, recette bio pas chère et nutritive, recette végétarienne, aromatique pour limiter le sel, zéro phyto et relation à la santé, plantes sauvage et comestibles, semis bio d’hiver, autoproduction et connaissances des légumes, lien social, culture culinaires, culture alimentaires, diversification alimentaire, cuisiner avec des produits frais et de proximité, goûter les choses simples et saines du jardin biologique ».

Lutte contre le Gaspillage Alimentaire

Le CPIE accompagne les restaurations collectives du territoire sur cette thématique complexe, en proposant une méthode pratique et une mise en réseau des démarches en cours.

L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture(FAO) utilise la formule « pertes et gaspillages alimentaires » pour désigner l’ensemble de l’alimentation perdue, que cette perte soit évitable ou non, et précise que « le gaspillage alimentaire inclut les produits potentiellement destinés à l’alimentation humaine qui sont perdus ou jetés tout au long de la chaîne alimentaire ».

On peut distinguer cinq grandes étapes, du champ à l’assiette, qui donnent chacune lieu à des pertes et à des gaspillages :
La production agricole, le transport et le stockage, la transformation, la distribution et la consommation.

Quelque chiffres :

900 kilos de nourriture sont produits par personne et par an, sur lesquels 290 sont gaspillés. (Indiggo)

Ménages : 20 kilos d’aliments que les Français jettent chaque année, dont 7 kilos de nourriture encore emballée, et 13 kilos de fruits et légumes abîmés et non consommés, ou de restes de repas. Ce sont 400 euros de perte par an et par famille (données ADEME 2010).

Restauration collective : 30 à 40% de la quantité des produits du repas sont jetés = 167 g/repas/personne en restauration collective

  • 264g / repas / personne en établissement de santé
  • 179 g /repas / personne pour les cantines